Le bureau-lit pour atteindre la productivité par la sieste

  • Publié le: jeudi 15 octobre 2015

Le meuble ressemble à un bricolage pour studio d’étudiant, et pourtant c’est une création très sérieuse destinée au monde de l’entreprises : le lit-bureau permet aux employés de faire une sieste réparatrice quand ils le veulent.

Le studio grec NL, spécialisé dans le design, a remporté un prix pour son idée, et il est vrai que le bureau-lit correspond à un sujet dans l’air du temps. Les spécialistes le disent : la sieste permet aux organismes de récupérer, et ses vertus sont particulièrement bénéfiques pour la concentration. Or, les récentes études faites sur le stress au travail pointent toutes du doigt le même problème : le manque de sommeil dû au stress limite la productivité des salariés et pèse lourdement sur leur humeur. Pour répondre à ce problème, le studio NL propose d’aménager les bureaux des employés avec ce nouveau bureau fonctionnel qui se change en lit d’appoint en seulement quatre étapes.

Si la sieste au travail est encore un sujet qui prête à sourire dans les entreprises françaises, celui du bien-être au travail est plus que jamais d’actualité. Et avec de plus en plus d’entreprises de la Silicon Valley séduites par ce nouveau rythme de travail, il n’est pas impossible que la culture d’entreprise finisse par intégrer l’heure de la sieste en France aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coin RSE

  • La marque Sézane lance une capsule solidaire nommée DEMAIN

    Afin de financer des projets d’éducation pour les enfants défavorisés, Morgane Sézalory, la fondatrice de la marque Sézane lance une capsule intitulée DEMAIN. D’ici la fin de l’année 2018, la créatrice de la marque Sézane espère récolter près d’1 million

le Coin ESS

  • Les monnaies locales un atout pour l’économie locale

    Elles sont de plus en plus nombreuses sur notre territoire et permettent d’encourager les circuits courts. Focus sur ces nouvelles formes de monétisations qui vont peut-être sauver l’économie locale.   Légalement reconnues en France depuis la loi Hamon du 31