Les produits ménagers sont-ils toxiques ?

  • Publié le: vendredi 15 avril 2016

L’association 60 millions de consommateurs vient de jeter un pavé dans la marre en publiant un numéro spécial consacré aux produits d’entretien. Elle accuse la grande majorité de ces produits de contenir des substances nocives pour les utilisateurs et pour l’environnement. Les industriels démentent formellement ces accusations.

60 millions de consommateurs a lancé une grande étude sur les produits ménagers disponibles sur le marché français. Produits nettoyants, anticalcaires, désodorisants et autres assouplissants ont été passés au crible par les experts de l’association. A final, l’étude révèle que la quasi majorité des marques distribuées en France vendent des produits contenants dans leur formulation des substances indésirables. Hormis les produits à risque pour l’environnement, l’association pointe du doigt des substances pouvant entraîner des irritations ou des allergies chez l’être humain. Des risques qui ne sont pas stipulés aux usagers sur l’étiquette des produits.

L’association 60 millions de consommateurs consacre son numéro hors série au sujet. Avec « Entretenir sa maison au naturel », l’association dévoile une liste des produits à risque que les consommateurs devraient éviter. Une tâche qui va être rendue difficile du fait que presque tous les produits testés contiennent au moins une des substances de la liste. Les industriels qui fabriquent ces produits d’entretien sont montés au créneau pour se défendre en publiant un communiqué de presse. Ils réfutent les allégations de l’étude et défendent leurs produits en rappelant qu’ils ne sont pas toxiques pour l’homme. Ils en profitent aussi pour rappeler que leur filière n’a de cesse de déployer des actions pour améliorer la composition des produits mis sur le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Orangina muscle sa stratégie RSE

    En moins de deux ans, le groupe français Orangina a réussi un pari ambitieux : repenser complètement sa stratégie RSE en améliorant non seulement son bilan carbone mais aussi le bien-être de ses salariés. Après avoir investi 100 millions d’euros

le Coin ESS

  • A Montreuil, on soutient les start-ups sociales

    Les incubateurs de start-ups existent depuis déjà plusieurs années. Mais dernièrement, ces lieux d’innovation ont croisé la route des initiatives d’économie sociale et solidaire. A Montreuil par exemple, la ville a ouvert les portes d’un incubateur spécialisé dans le soutien