Revenu de base : le test avant généralisation ?

  • Publié le: mardi 14 novembre 2017

Initiée par Benoit Hamon lors de la dernière campagne présidentielle, l’idée du revenu universel a été retenue par l’association « Mon revenu de base ». Elle lance ainsi un test via une campagne de crowdfunding dont l’objectif est de verser 1000 euros par mois pendant un an à une personne tirée au sort.

Le porte-parole d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et conseiller régional Julien Bayou a annoncé jeudi 2 novembre le lancement d’une opération de crowdfunding pour mettre en place une première expérience de revenu universel.

« Nous pensons vraiment que le revenu de base est un outil qui pourrait répondre aux défis sociaux d’aujourd’hui. Il y a 150 ans, lorsque l’on a inventé la retraite, on trouvait complètement dingue l’idée de ne pas mourir au travail. Mais ce qui était une utopie hier est devenu banal aujourd’hui. Nous pensons que ce sera le cas pour le revenu de base mais, pour ça, il faut d’abord l’expérimenter. » a expliqué Monsieur Bayou au micro de France Info.

Un revenu de base déjà testé en Allemagne

L’association Mon revenu de base, qui ne dépend d’aucune formation politique, a été créée, et les opérations de financement par la foule ont démarré. En quelques jours, ce sont presque mille personnes qui ont participé et chacun a donné la somme de son choix. Ainsi, plus de 30 000 euros ont été récoltés, ce qui permettra de financer d’ores et déjà deux revenus de base, à savoir 1 000 euros par mois pendant un an. L’association espère pouvoir en financer trois d’ici la fin de l’année.

Le premier tirage au sort aura lieu le 6 décembre. Il n’est pas nécessaire de contribuer à l’effort pour participer. La seule condition annoncée est la nécessité d‘être majeur. L’inscription demeure gratuite.

A chaque fois que la cagnotte franchit la barre des 12 000 euros, un nouveau tirage au sort sera effectué.

L’initiative s’inspire d’une expérimentation similaire menée en Allemagne. En deux ans et demi, l’association allemande Mein Grundeinkommen avait récolté plus d’un million d’euros, pour distribuer un revenu de 1 000 euros par mois pendant un an à 74 personnes. Depuis ce sont plus de 100 revenus de base qui ont été financés. « Ils commencent à avoir du recul, un bon échantillon, pour mener des évaluations et puis surtout ils ont amené 700 000 personnes à se poser la question : “Mais moi, qu’est-ce que je ferais avec un revenu de base ?” », a commenté Julien Bayou.

Réduire les inégalités sociales

L’objectif de cette initative, purement citoyenne, est d’évaluer ce que ce revenu de base pourrait changer concrètement dans le quotidien des bénéficiaires. Leur nouvelle vie sera documentée et analysée pendant un an. Un questionnaire a été réalisé pour les personnes qui se sont inscrites au tirage au sort : elles sont ainsi interrogées sur leur rapport au travail et qu’elles feraient avec 1000 euros par mois garantis. Parmi les premières réponses : vivre plutôt que survivre, payer mes dettes, acheter de la nourriture bio à mes enfants…

Le projet en tant que tel vise plus largement à sensibiliser toujours plus de Français aux potentialités du revenu de base et ainsi pousser l’État à s’engager.

Les défenseurs du revenu de base sont convaincus qu’il serait un puissant levier de réduction des inégalités . Mais ils savent aussi qu’il faut pour le généraliser, parvenir à promouvoir une toute autre forme de société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Google atteindra les 100% d’énergies vertes avant 2019

    Alors que la COP23 a ouvert ses portes la semaine dernière en Allemagne, il semble désormais évident que les résultats en matière de transition énergétique passeront en priorité par le secteur privé plutôt que par les engagements politiques des nations.

le Coin ESS