Des produits toxiques dans les mueslis

  • Publié le: vendredi 14 octobre 2016

Une nouvelle enquête vient de mettre à jour la présence de perturbateurs endocriniens dans les mueslis non bio vendus en Europe. De quoi remettre en question les normes européennes en la matière et la transparence des fabricants.

En l’espace de quelques années, les mueslis ont pris de plus en plus de place à la table du petit-déjeuner, venant concurrencer les céréales traditionnelles avec un argument santé : les mueslis seraient plus équilibrés pour l’alimentation. Mais que se cache-t-il réellement derrière leur composition ? C’est ce qu’a voulu savoir l’association Générations Futures qui a lancé une enquête à grande échelle pour déceler les traces de perturbateurs endocriniens dans les produits de consommation du quotidien.

Après étude des différents mueslis en vente, les résultats sont alarmants. Parmi tous les mueslis testés, les experts de Générations Futures ont constaté que tous les mueslis non bio contenaient des traces de pesticides. Dans le même temps, aucun des mueslis bio testés n’a présenté de traces de pesticides. Un bon point pour les produits bio, mais une très mauvaise nouvelle pour les autres produits.

Après analyse de quinze mueslis non bio, les experts ont noté la présence de 141 résidus de pesticides, dont 81 sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens c’est-à-dire des produits très toxiques pour la santé humaine. Et pour les résidus qui ont pu être quantifiés, les experts ont observé une concentration moyenne de pesticides de 177mg/kg, ce qui est 354 fois la Concentration Maximale Admissible.

Cette analyse a de quoi inquiéter les consommateurs, mais elle relance aussi le dossier des perturbateurs endocriniens qui n’a toujours pas été clairement tranché par l’Europe. Si un certain nombre de ces produits ont été bannis des biberons et des contenants alimentaires, ils doivent encore faire l’objet d’une législation européenne contraignante qui tarde à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les