Les entreprises françaises sont de mauvais payeurs

  • Publié le: lundi 14 mars 2016

L’étude annuelle sur les délais de paiement des entreprises françaises révèlent un vrai problème de responsabilité financière parmi les entreprises françaises qui systématisent les retards de paiement.

L’Observatoire des délais de paiement vient de publier son rapport annuel qui dresse le bilan des relations financières entre les entreprises. Le résultat est loin d’être brillant : 32% des entreprises françaises ne respectent pas le délai de paiement de deux mois maximum pour leurs prestataires ou fournisseurs. Chose paradoxale, ce sont les grandes entreprises qui ont le plus de mal à payer leurs factures en temps et en heure. Problème d’organisation ou stratégie délibérée ? Le problème est en tout cas très sérieux puisque les entreprises en attente de paiement sont fragilisées par cette précarité financière. Et ce sont souvent les plus petites structures qui sont les plus impactées : le rapport estime que les PME sont les plus touchées, et qu’il leur manque à l’heure actuelle 16 milliards d’euros.

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes avaient déjà augmenté ses contrôles en 2015, elle compte bien être encore plus stricte en 2016 pour s’assurer que les entreprises françaises se montrent plus responsables sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • Assurer un récif de corail : économie et écologie font cause commune

    Au Mexique, l’assureur Swiss Re va proposer un nouveau service d’assurance aux entreprises du secteur touristique de Cancùn : assurer les récifs coralliens. Une initiative originale qui permettrait de sauvegarder plus efficacement les récifs en cas d’intempéries par exemple. Assurer