Danone veut devenir neutre en émissions carbone

  • Publié le: vendredi 13 novembre 2015

Les déclarations d’intention se multiplient de la part des entreprises en ce mois de novembre où la COP 21 est dans tous les esprits. Dernière en date : le groupe Danone vient d’annoncer cette semaine son ambition de réduire ses émissions de CO2 jusqu’à devenir neutre en carbone à l’horizon 2050.

La préservation de la nature par la mise en place de techniques d’agriculture raisonnées est l’un des chevaux de bataille du groupe alimentaire français. Danone a déjà financé de nombreux projets afin de valoriser des pratiques de culture respectueuses de l’environnement et de la biodiversité. Avec cette nouvelle déclaration, le groupe affiche une ambition importante : réduire de 50% ses émissions de CO2 pour 2030, et même devenir neutre en carbone pour 2050.

Pour obtenir un tel résultat, le groupe compte modifier en profondeur les méthodes de travail de ses agriculteurs, avec pour première étape la préservation de la qualité des sols. Pour cela, Danone pourra compter sur le méthanisateur qu’il vient de cofinancer à hauteur de 10 millions d’euros. Cette prise de position fait aussi écho aux nombreuses initiatives qui voient le jour pour la création d’une agriculture plus responsable et inscrite dans une démarche environnementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coin RSE

  • La marque Sézane lance une capsule solidaire nommée DEMAIN

    Afin de financer des projets d’éducation pour les enfants défavorisés, Morgane Sézalory, la fondatrice de la marque Sézane lance une capsule intitulée DEMAIN. D’ici la fin de l’année 2018, la créatrice de la marque Sézane espère récolter près d’1 million

le Coin ESS

  • Les monnaies locales un atout pour l’économie locale

    Elles sont de plus en plus nombreuses sur notre territoire et permettent d’encourager les circuits courts. Focus sur ces nouvelles formes de monétisations qui vont peut-être sauver l’économie locale.   Légalement reconnues en France depuis la loi Hamon du 31