Le sexisme au travail perdure en France

  • Publié le: mardi 13 septembre 2016

Une enquête ministérielle française sur le sexisme au travail a été publiée récemment, et elle démontre chiffres à l’appui que le sexisme est encore très présent dans les milieux professionnels français. Les premières victimes sont les femmes qui travaillent.

C’est sur leur lieu de travail que les femmes sont le plus fréquemment victimes de sexisme. C’est ce qui ressort de l’étude annuelle de la Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (Dares). Les résultats de l’étude sont éloquents : 38% des femmes actives déclarent avoir subi au moins une injustice ou une humiliation liée à leur sexe sur leur lieu de travail dans les douze derniers mois. Elles sont encore 22% à déclarer avoir été exposée à un comportement hostile à cause de leur sexe. L’étude observe que ce sont les femmes qui sont en priorité victimes de sexisme car les hommes sont beaucoup moins touchés par ce type de comportement (ils ne sont que 4% à avoir subi un comportement hostile lié à leur sexe).

Les auteurs de l’étude soulignent que le contexte de travail est déterminant car tous les milieux professionnels ne sont pas égaux en matière de sexisme. Ainsi, les femmes travaillant dans le secteur industriel ont plus de risques d’être exposées au sexisme. De la même manière, « les comportements à caractère sexistes […] sont plus nombreux pour les femmes qui occupent des postes de travail plus fréquemment occupés par des hommes. »

C’est donc dans ce contexte que Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes, a annoncé hier le lancement de son plan d’action et de mobilisation contre le sexisme qui commence en septembre et doit durer jusqu’en mars 2017. Avec ce projet ambitieux, la ministre espère lutter contre le sexisme et aborder la question de l’égalité salariale hommes/femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les