L’Oréal et Suez : partenaires d’un nouveau projet environnemental

  • Publié le: vendredi 12 mai 2017

En matière de RSE, L’Oréal est l’une des entreprises françaises qui a lancé le plus de programmes ces dernières années. Mais l’entreprise peine encore à atteindre de bons résultats sur le bilan carbone de ses sites de production. Afin d’aboutir plus rapidement, l’entreprise a signé un partenariat de trois ans avec Suez, qui devra l’aider à optimiser l’eco-gestion de ses sites.

C’est un partenariat inédit : le 9 mai dernier, les entreprises françaises L’Oréal et Suez ont signé un accord de partenariat pour trois ans. Pendant ces années, Suez va aider L’Oréal à améliorer son bilan écologique sur ses sites industriels et administratifs situés partout dans le monde. Le partenariat concerne trois axes de développement précis : la gestion de l’eau, le recyclage des déchets et enfin la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique de l’entreprise. En faisant appel à l’expertise de Suez, L’Oréal espère aboutir rapidement à des résultats. L’entreprise avait déjà mis en œuvre un programme pour une meilleure gestion de l’eau, notamment sur ses sites industriels, mais l’entreprise veut faire mieux. Le second gros chantier sera l’augmentation de la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique des unités de production.

L’Oréal veut être reconnue comme une entreprise performante d’un point de vue environnemental, et pour cela elle doit améliorer rapidement son bilan carbone général. Avec ces trois principaux axes de travail, l’entreprise espère remodeler efficacement son modèle énergétique. Pour Suez, déjà un spécialiste reconnu de la gestion des ressources pour l’industrie, ce nouveau client prestigieux est une opportunité d’affirmer sa position de leader sur le secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les