Nutella se vante de la qualité de ses ingrédients dans sa nouvelle campagne de publicité

  • Publié le: lundi 12 février 2018

Le Nutella fait de nouveau parler de lui. Après la campagne promotionnelle affichée dans les magasins Intermarché fin janvier, le produit préféré des français fait cette fois-ci polémique suite à la dernière campagne de publicité de la marque.

 En France, nous sommes les plus gros consommateurs de Nutella au monde, représentant 26% de la consommation mondiale et 2,7 kilogrammes de Nutella consommé chaque seconde en France. Trois familles sur quatre auraient un pot de cette pâte à tartiner dans ses placards. Pourtant, depuis de nombreuses années, la marque fait parler d’elle, notamment à cause de l’utilisation importante d’huile de palme dans sa composition, source de déforestation massive en Malaise et en Indonésie.

Une bombe calorique

La célèbre marque a pourtant lancé une nouvelle campagne de publicité vantant les mérites des ingrédients sélectionnés pour son produit. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a de suite ripostée en rappelant que la pâte à tartiner contient plus de 85% de sucre et de matière grasse, et constitue un apport nutritionnel jugé catastrophique.

Du côté de Ferrero, il était important de mettre en avant la traçabilité des ingrédients inclus dans la composition du Nutella.

Des ingrédients qui se composent à 20% d’huile de palme, qui est une huile « sans intérêt nutritionnel » et qui contient des acides gras saturés qui peuvent, si on en consomme trop, favoriser l’apparition de maladies cardiovasculaires.

L’Anses rappelle que ce « type de produit est une bombe calorique avec un intérêt nutritionnel quasi nul ».

Une campagne qui ne passe pas

Outre les impacts néfastes sur la santé, Nutella jouit d’une image dégradée d’un point de vue écologique et éthique. L’utilisation de l’huile de palme constitue une catastrophe pour la biodiversité et est une menace avérée pour les espèces des forêts d’Asie du Sud-Est. L’exploitation de l’huile de palme représente une déforestation de 3,5 millions d’hectares entre 1990 et 2010.

Ferrero a entrepris en 2013 une campagne de communication visant à mettre en avant son utilisation d’huile de palme durable et certifiée RSPO (Round Table on sustainable oil).

Par ailleurs, l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) a classé l’huile de palme comme produit potentiellement cancérigène. De plus, du fait de sa concentration en acides gras saturés, elle favorise l’apparition de diabète, d’obésité et de maladies cardiovasculaires.

Enfin, une accusation de l’ONG Som of Us a été portée contre Ferrero qui feraient travailler des enfants au sein de ses plantations de cacao.

Tous ces aspects mis bout à bout, l’Anses plaide pour l’instauration de « mesures visant à limiter l’incitation à la consommation de produits sucrés » dont fait partie Nutella.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coin RSE

  • McDonalds retire le cheeseburger des menus Happy Meal

    Le célèbre menu pour enfant de McDonalds, le Happy Meal, va connaître une petite révolution dans les prochains mois : le célèbre cheeseburger ne sera plus disponible ! Cette décision est liée à la stratégie de McDonalds, amorcée en 2014,

le Coin ESS

  • Les monnaies locales un atout pour l’économie locale

    Elles sont de plus en plus nombreuses sur notre territoire et permettent d’encourager les circuits courts. Focus sur ces nouvelles formes de monétisations qui vont peut-être sauver l’économie locale.   Légalement reconnues en France depuis la loi Hamon du 31