Apple mis en cause pour l’obsolescence programmée de ses appareils

  • Publié le: mercredi 10 janvier 2018

La question de l’obsolescence programmée des appareils électroniques est revenue sur le devant de la scène avec un scandale qui éclabousse Apple : la marque à la pomme est visée par une enquête car elle aurait joué sur l’obsolescence programmée de ses anciens modèles afin de vendre des iPhones plus récents à ses clients.

Alors que l’Union Européenne tente encore de rattraper son retard dans le développement des filières de recyclage, une nouvelle affaire d’obsolescence programmée vient d’éclater en décembre 2017. C’est la marque Apple qui est visée par une enquête : l’entreprise aurait délibérément bridé les performances de ses anciens modèles d’iPhones afin de pousser les clients à acheter des modèles plus récents. Concrètement, c’est la navigation internet qui aurait été ralentie sur les modèles les plus anciens grâce à une mise à jour volontaire d’Apple. La justice française a donc ouvert une enquête le 5 janvier 2018 qui a été confiée au service des fraudes, la DGCCRF. Pour les représentants de l’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP), cette enquête est déjà une victoire car c’est la première fois dans le monde qu’Apple fait l’objet d’une procédure pénale sur ce sujet.

Mais si cette enquête est une première pour Apple, ce n’est pas la première que la justice française doit mener sur ce sujet. Le fabricant d’imprimantes Epson est également visé par une enquête pour obsolescence programmée de plusieurs modèles. Et selon les associations de consommateurs, d’autres entreprises pourraient être prochainement visées par des plaintes similaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coin RSE

le Coin ESS