Des ballons sous-marins pour stocker l’énergie verte

  • Publié le: mercredi 9 décembre 2015

Si les sources de production d’énergie verte gagnent de plus en plus de terrain, nous sommes encore loin de pouvoir nous passer des énergies fossiles. Car malgré le bon rendement de l’éolien et du solaire, comment faire face aux pics de consommation ? Une entreprise canadienne a eu une idée : stocker le surplus d’énergie verte.

Le problème actuel des énergies vertes, c’est qu’elles n’offrent pas un rendement assez constant. Or, dans l’optique de la transition énergétique, ces sources d’énergie doivent pouvoir couvrir les besoins de la population à n’importe quel moment. Pour répondre à cette problématique, la société canadienne Hydrostor a développé un concept unique qui permet de stocker le trop-plein d’énergie pour l’utiliser ultérieurement. L’installation est sous-marine, et elle se compose de plusieurs ballons pressurisés qui vont recevoir l’énergie. Les ballons sont raccordés au réseau électrique grâce à un pipeline. L’électricité entrante est alors convertie en air comprimé et cette transformation d’énergie permet de stocker facilement l’énergie qui est ensuite restituable grâce à une reconversion en électricité.

Des procédés de stockage existent déjà, mais cette solution développée par Hydrostor offre une durabilité deux fois plus grande que les batteries de stockage habituelles, et elle présente l’avantage d’être aussi moins coûteuse. Elle est actuellement testée au Canada, dans le lac Ontario.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • La RATP émet son premier Green Bond

    La RATP vient tout juste d’émettre son premier Green Bond, un moyen pour la société de lever 500 millions d’euros pour accompagner ses projets de développement dans le cadre de la transition énergétique. Jeudi dernier, la Régie Autonome des Transports