L’INRS aide les entreprises à penser leurs futurs locaux

  • Publié le: vendredi 9 octobre 2015

En matière de sécurité au travail, la prévention est au centre des réflexions des entreprises et des services publics. C’est donc pour mieux accompagner les petites structures qui ont peu de moyens que l’INRS a développé un logiciel permettant de réaliser gratuitement les maquettes de locaux professionnels.

Ce logiciel mis en ligne gratuitement a été pensé pour aider les TPE/PME : Mavimplant (Maquette Virtuelle d’Implantation des Locaux). Aménagement de l’espace et prise en compte des risques en matière de sécurité : tels sont les services proposés par cet outil qui se veut performant et simple d’utilisation. Comme n’importe quel logiciel de maquette numérique, il permet de visualiser l’ensemble du projet en 3D ainsi qu’en vue subjective. Car la maquette doit donner la vue la plus claire et la plus précise du futur local. Pour l’instant, l’outil n’est disponible que pour deux applications métier : la boulangerie et l’entretien/réparation automobile. Le logiciel est capable de prendre en compte les spécificités techniques de ces deux métiers pour faire les recommandations les plus adaptées aux utilisateurs. A terme, l’INRS développera davantage d’applications métier pour accompagner l’ensemble des professionnels dans leurs projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Un nouveau projet pour les restaurants d’entreprise

    La RSE peut prendre bien des formes et s’intégrer à tous les niveaux de la vie d’une entreprise. Parmi les points de friction récurrents établis par les salariés, la question des restaurants d’entreprise revient très souvent. Pour répondre à cette

le Coin ESS

  • Je donne, l’application qui facilite les dons

    La Start-up ItiQiti vient de lancer une plateforme de don en ligne. Le site s’appelle sobrement Je donne et il propose de mettre en relation en quelques clics seulement les donateurs avec des associations. L’idée de départ derrière le projet