L’industrie des cigarettes encore dans la tourmente

  • Publié le: vendredi 9 février 2018

Alors que Philip Morris vient tout juste d’annoncer son intention d’arrêter la fabrication et la vente de cigarettes dans les années à venir pour se concentrer à la place sur les produits de substitution, l’industrie du tabac fait à nouveau l’objet d’une plainte pour tromperie. Cette fois, les grands fabricants de cigarettes sont accusés d’avoir volontairement trompé les consommateurs en ce qui concerne la teneur en goudron et en nicotine dans leurs cigarettes.

Les informations délivrées par les fabricants de cigarettes sur le contenu de leurs produits sont-elles fiables ? Non, selon le Comité National contre le tabagisme. L’association vient de déposer une plainte à l’encontre de British American, Japan Tobacoo, Philip Morris et Imperial Brand. Les quatre fabricants de cigarettes auraient, selon le Comité, volontairement trompé les consommateurs en donnant des informations erronées. Les taux de nicotine et de goudron affichées par leurs produits seraient entre deux à dix fois inférieurs à ce qu’ils sont en réalité. Concrètement, cela signifie qu’une seule cigarette aurait en fait le même impact sur l’organisme que dix cigarettes.

Cette tromperie aurait eu cours pendant des années, et le Comité estime que ce manque de transparence dans les informations délivrées par les cigaretiers est une tromperie dangereuse pour la santé des consommateurs. Le motif de la plainte est d’ailleurs « mise en danger délibérée de la personne d’autrui ». Selon les études menées par le Comité, les teneurs réelles seraient notamment cachées à l’aide d’une astuce : des microperferforations au niveau des filtres de cigarettes, qui permettent de réduire en partie les substances nocives inspirées par les fumeurs.

Depuis mais 2016, les fabricants de tabac n’ont plus d’obligation de communiquer sur les taux de nicotine et de goudron. La plainte déposée concerne donc les années de mise en vente des cigarettes antérieures à 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coin RSE

  • McDonalds retire le cheeseburger des menus Happy Meal

    Le célèbre menu pour enfant de McDonalds, le Happy Meal, va connaître une petite révolution dans les prochains mois : le célèbre cheeseburger ne sera plus disponible ! Cette décision est liée à la stratégie de McDonalds, amorcée en 2014,

le Coin ESS

  • Les monnaies locales un atout pour l’économie locale

    Elles sont de plus en plus nombreuses sur notre territoire et permettent d’encourager les circuits courts. Focus sur ces nouvelles formes de monétisations qui vont peut-être sauver l’économie locale.   Légalement reconnues en France depuis la loi Hamon du 31