La population animale menacée à l’échelle de la planète

  • Publié le: mardi 8 novembre 2016

L’organisation WWF a récemment publié son rapport Planète Vivante pour 2016. Le rapport dévoile des statistiques alarmantes s’agissant des populations animales en danger sur la planète. L’activité humaine est directement mise en cause.

Entre 1970 et 2012, la population animale de notre planète a diminué de 58%. Le chiffre est énorme et ce n’est pas tellement une surprise. Depuis plusieurs années, l’ONG WWF a pris l’habitude de publier un rapport annuel dans lequel elle tient les comptes des espèces animales qui sont menacées. En moins de cinquante ans, l’activité humaine a ainsi directement affecté des milliers d’espèces animales jusqu’à atteindre un stade dangereux. Car avec la disparition potentielle de ces espèces, c’est l’écosystème qui est aussi en danger.

Pour travailler à ce rapport Planète Vivante, WWF a été épaulée par des scientifiques de la Société Zoologique de Londres. L’étude a porté 3 706 espèces de vertébrés dont les populations sont réparties dans différentes zones de la planète. Le résultat est sans appel puisque partout les populations animales sont menacées. Premières victimes : les populations  des espèces sauvages qui diminuent de 67%.

Ce que le rapport met en exergue, c’est que ce déclin des populations animales est l’affaire de tous : états, entreprises, particuliers. L’activité humaine modifie voire détruit les habitats naturels des populations animales, et on retrouve le phénomène partout sur la planète, de différentes manières : surexploitation de la pêche, déforestation pour l’exploitation du bois et/ou le développement de l’agriculture, exploitation des mines, pollution des eaux, pollution de l’air… Le problème est aujourd’hui généralisé et il démontre que les politiques de RSE sont encore loin de suffire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Orangina muscle sa stratégie RSE

    En moins de deux ans, le groupe français Orangina a réussi un pari ambitieux : repenser complètement sa stratégie RSE en améliorant non seulement son bilan carbone mais aussi le bien-être de ses salariés. Après avoir investi 100 millions d’euros

le Coin ESS

  • Je donne, l’application qui facilite les dons

    La Start-up ItiQiti vient de lancer une plateforme de don en ligne. Le site s’appelle sobrement Je donne et il propose de mettre en relation en quelques clics seulement les donateurs avec des associations. L’idée de départ derrière le projet