La centrale nucléaire de Fessenheim bientôt reconvertie en usine automobile ?

  • Publié le: vendredi 8 avril 2016

Pour pallier à la cessation de l’activité nucléaire sur le site de Fessenheim, en Alsace, Ségolène Royal propose un projet de reconversion ambitieux et espère convaincre un constructeur de voitures américain de venir y installer son usine.

La centrale nucléaire de Fessenheim est, depuis plusieurs mois, au centre des préoccupations de la ministre de l’écologie, Ségolène Royal. Car avec la fermeture programmée du site, ce sont quelques 2 000 emplois qui sont en péril. Pour remédier au problème, la ministre a dévoile un plan de reconversion des salariés et de transformation du site. Fessenheim pourrait être modifiée pour devenir une usine automobile et ses employés seraient ainsi assurés de garder une activité. Pour concrétiser le projet, Ségolène Royal n’attend plus que l’accord d’un groupe américain.

La ministre s’est déjà exprimée publiquement en affirmant que le site conviendrait parfaitement pour Tesla, la marque de véhicules électriques haut de gamme. L’entreprise a le vent en poupe et ses ventes ne cessent d’augmenter. Elon Musk, le patron et fondateur de Tesla, a déjà évoqué la nécessité pour son entreprise d’installer une usine en Europe afin de couvrir les besoins de production. Une usine en Alsace serait un placement judicieux à un carrefour marchand de l’Europe.

Ségolène Royal et Emmanuel Macron travaillent actuellement sur ce projet et une rencontre est prévue avec les dirigeants de Tesla dans les prochains jours pour discuter de ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • La RATP émet son premier Green Bond

    La RATP vient tout juste d’émettre son premier Green Bond, un moyen pour la société de lever 500 millions d’euros pour accompagner ses projets de développement dans le cadre de la transition énergétique. Jeudi dernier, la Régie Autonome des Transports