We are still in : l’initiative citoyenne qui défie Trump

  • Publié le: mercredi 7 juin 2017

Alors que le président des Etats-Unis a annoncé la semaine dernière sa volonté de quitter l’accord de Paris, de nombreuses voix se font entendre outre-Atlantique en faveur des décisions pro-climat. Des universitaires, des élus ainsi que des entreprise militent désormais activement pour que les Etats-Unis continuent de s’investir, quitte à affronter leur propre président sur le sujet.

« Nous sommes toujours dans l’accord de Paris » : c’est le message que les membres de l’initiative We are still in ont décidé de faire passer au monde, et ce malgré la récente volte-face du président Trump. La liste des soutiens au projet est plus qu’impressionnante : 902 entreprises privées (parmi lesquelles Apple, Amazon, Microsoft, Intel, Yahoo, Tesla, Nike, Facebook, Google…), 183 universités, 125 villes et même 9 états ont rejoint le mouvement qui a été lancé le 5 juin dernier. Cette mobilisation veut démontrer que, malgré la politique de Washington, la société civile américaine est plus que jamais déterminée à s’investir dans la réduction des gaz à effet de serre.

L’ancien maire de New-York, Michael Bloomberg, est chargé de coordonner les efforts. Il était reçu par Emmanuel Macron le 2 juin dernier. Pour lui, la feuille de route est claire : « Nous allons faire tout ce que l’Amérique aurait fait si elle était restée engagée ». Bloomberg est déjà en contact avec l’ONU pour que les actions lancées soient comptabilisées dans le reporting général de l’accord de Paris. Ce regroupement inédit pèse à lui seul 6 200 milliards de dollars dans l’économie US. On peut donc s’attendre à ce que les prochaines décisions prises en faveur de la transition énergétique aient effectivement un impact sur l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • Assurer un récif de corail : économie et écologie font cause commune

    Au Mexique, l’assureur Swiss Re va proposer un nouveau service d’assurance aux entreprises du secteur touristique de Cancùn : assurer les récifs coralliens. Une initiative originale qui permettrait de sauvegarder plus efficacement les récifs en cas d’intempéries par exemple. Assurer