Le solaire français va devenir de plus en plus compétitif

  • Publié le: mardi 7 mars 2017

Le développement des énergies renouvelables sur le territoire français est l’objet de toutes les attentions. Essor technologique, opportunités financières, création d’emplois… Et parmi les filières qui offrent actuellement les perspectives les plus intéressantes, le solaire s’affiche comme le secteur le plus attractif. Une récente étude montre d’ailleurs que le solaire français est bien parti pour devenir de plus en plus compétitif d’ici seulement six ans.

Quel avenir pour le solaire français à l’horizon 2023 ? L’ADEME a posé la question et mené une étude en partenariat avec différents organismes (notamment le syndicat Enerplan) pour y répondre. Les résultats de l’étude menée tendent à prouver que la France atteindra un seuil de compétitivité d’ici 2023 grâce au développement de la filière. Dans les faits, les rédacteurs de l’étude s’attendent à une création massive d’emplois : entre 21 000 et 25 000. Dans le même temps, les observateurs tablent sur une baisse importante des coûts d’investissements : entre -15% et -30% selon les technologies employées.

Si les chiffres avancés par l’étude semblent si optimistes, c’est parce que le solaire français fait actuellement l’objet de nombreux investissements. Alors que l’hexagone a beaucoup développé l’hydraulique, au point d’avoir presque atteint sa capacité maximale, la capacité du solaire n’a pas encore été pleinement exploitée. Et aux vues des développements récents en matière de technologie photovoltaïque, l’électricité produite par le solaire peut espérer devenir bientôt compétitive par rapport à l’électricité d’origine nucléaire. Comme l’étude le souligne, les voyants sont au vert pour que le solaire passe enfin à la vitesse supérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • Assurer un récif de corail : économie et écologie font cause commune

    Au Mexique, l’assureur Swiss Re va proposer un nouveau service d’assurance aux entreprises du secteur touristique de Cancùn : assurer les récifs coralliens. Une initiative originale qui permettrait de sauvegarder plus efficacement les récifs en cas d’intempéries par exemple. Assurer