H&M ne fait pas assez pour la sécurité au travail

  • Publié le: lundi 5 octobre 2015

Le géant suédois fait partie des entreprises textile qui communiquent le plus sur leurs initiatives en matière de développement durable. Pourtant, la question du respect de la sécurité au travail reste un point noir. Un rapport paru en septembre dernier accable la marque en pointant les manquements à la sécurité dans leurs usines du Bangladesh.

En 2010, 21 employés de H&M avaient trouvé la mort dans l’incendie d’une usine au Bangladesh. Depuis, l’entreprise a signé l’Accord sur la sécurité des bâtiments et la protection incendie, mais les mesures tardent à venir. Pour faire l’état des lieux, la Clean Clothes Compaign (une ONG pour l’amélioration des conditions de travail) a visité les usines de la marque au Bangladesh. Six mois après le délai fixé, et alors que 32 usines devaient être rénovées et mises aux normes, la moitié des travaux prévus n’a pas encore été effectuée.

Dans son rapport, l’ONG pointe du doigt les mauvaises conditions de travail en relevant en moyenne 62 infractions par usine. Ces violations à la sécurité mettent quotidiennement en danger la vie des ouvriers qui travaillent dans ces usines, soit des milliers de vies humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les