L’urbanisme chinois se met au vert avec une ville-forêt

  • Publié le: mercredi 5 juillet 2017

Avec une population qui continue de connaître une forte croissance démographique et un taux de pollution toujours aussi élevé, la Chine est actuellement confrontée à des choix très difficiles en matière d’urbanisme et elle doit désormais envisager des modèles originaux. Une piste de réflexion vient d’apparaître avec un projet de ville-forêt dans lequel la végétation est omniprésente et permet d’améliorer la qualité de vie des habitants.

Construire une ville en plaçant la nature au coeur du projet architectural : c’est le pari un peu fou de l’architecte italien Stefani Boeri. Son projet de ville-forêt a déjà séduit les autorités chinoises qui ont décidé de lancer les travaux pour sortir de terre cette ville nouvelle d’ici 2020. Baptisée Liuzhou Forest City, la ville sera construite dans la province de Guangxij, au nord de la Chine, et elle bénéficiera des dernières technologies.

Dans le détail, cette ville verte est prévue pour accueillir 30 000 habitants et être autosuffisante grâce à diverses unités de production d’énergie renouvelable. L’omniprésence de la végétation doit jouer un rôle central dans la qualité de vie des habitants en influant sur la température de l’air et en créant des barrières acoustiques. Mais c’est bien évidemment la qualité de l’air qui doit en premier bénéficier de la présence de la nature : les plantes produiront 900 tonnes d’oxygène par an, elles pourront absorber 10 000 tonnes de CO2 et 57 tonnes de polluants. Une véritable révolution verte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Google atteindra les 100% d’énergies vertes avant 2019

    Alors que la COP23 a ouvert ses portes la semaine dernière en Allemagne, il semble désormais évident que les résultats en matière de transition énergétique passeront en priorité par le secteur privé plutôt que par les engagements politiques des nations.

le Coin ESS