Travailler debout, le nouveau réflexe santé

  • Publié le: jeudi 3 septembre 2015

Les médecins le répètent très souvent : rester assis pendant plusieurs heures est mauvais pour le corps et peut être la cause de plusieurs problèmes de santé. Face à ce risque, une solution venue des pays nordiques séduit de plus en plus d’entreprises françaises et de professions libérales : le bureau relevable.

Muni d’un moteur électrique discret, ce bureau pas comme les autres offre aux travailleurs la possibilité de travailler debout : il suffit d’appuyer sur un bouton pour lever ou descendre le bureau. La posture peut surprendre, mais elle est encouragée par les médecins du travail qui préconisent de bouger les jambes toutes les heures afin d’activer la circulation du sang. Car à rester assis trop longtemps, les risques pour la santé ne sont pas négligeables : problèmes vasculaires, hausse du taux de graisse dans le sang, embolie pulmonaire…

Au Danemark, cet aménagement des bureaux est obligatoire et environ 90% des bureaux sont équipés de ce système. Et aux Etats-Unis, le système a déjà été plébiscité par de nombreuses entreprises. De nouvelles sociétés se sont même créées pour proposer d’autres aménagements comme des pédaliers ou des tapis de courses placés sous le bureau pour encourager les salariés à bouger. De quoi changer radicalement l’environnement de l’open space.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • La RATP émet son premier Green Bond

    La RATP vient tout juste d’émettre son premier Green Bond, un moyen pour la société de lever 500 millions d’euros pour accompagner ses projets de développement dans le cadre de la transition énergétique. Jeudi dernier, la Régie Autonome des Transports